La mécanique précise pour gagner 10% par an

sans acheter des actions en bourse

Vendre de l’électricité

La France possède un incroyable leadership mondial en matière de production d’électricité nucléaire. Je l’ai découvert par hasard en rencontrant la famille de ma femme qui a fait carrière au CEA à Cherbourg. Difficile de ne pas être admiratif de tout ce savoir faire que personne n’a réussi à battre dans le monde. Sous la pression populaire, notre pays a décidé que la part de l’électricité de source renouvelable monterait à 20% du total à horizon 2020. Est-ce bien ou est ce mal par rapport au nucléaire ou par rapport aux emplois et à la croissance magique subventionnée ? Très franchement, ce n’est pas le sujet.


Ce qui compte, c’est la manière dont la France agit. Pour obtenir ce pourcentage de 20% d’électricité verte, des subventions ont été décidées, destinées à inciter le secteur privé, c'est-à-dire, vous et moi, à œuvrer dans ce sens. Le rachat de l’électricité produite en kWh est fixé autour de 0,61 pour 2010, alors que cette électricité est vendue aux particuliers français à 0,11 ou 0,12. On mesure ici toute la largesse habituelle de l’Etat français avec ceux qui acceptent d’appliquer leurs décisions politiques. Cela tombe bien, car à l’aune de mes 35 ans, je me suis dit que j’étais candidat !Est-ce un bon prix de rachat ou non ? est une question dont je me moque désormais. Peu importe les facteurs et les contraintes. La décision est là. . plus d'infos.


EDF s’engage à racheter par contrat d’une durée de 20 ans, avec un tarif indexé sur l’inflation, critère essentiel à mes yeux, l’électricité produite par des panneaux solaires 100% intégrés à des toits au prix du marché majoré d’une forte subvention..




Mon job d’investisseur en dehors d'acheter des actions en bourse consiste à capter et à exploiter cette distorsion.


Mon job d’investisseur consiste à capter et à exploiter cette distorsion. Quand j’ai pris cette décision, j’ai vite compris aussi que très peu d’informations étaient disponibles sur internet. Je n’avais virtuellement aucune chance d’y arriver tout seul. Peut être est ce votre cas à vous aussi ? Une ferme solaire repose sur un bâtiment métallique, une installation de panneaux raccordés au réseau électrique, des contrats dans tous les sens avec l’agriculteur ou l’industriel qui contrôle la propriété du site et enfin, des études encore plus variées et complexes. Enfin, dernier aspect et probablement le plus important, une installation solaire est soumise à agrément auprès de la DDE et DDA, des autorisations de préfet et toutes sortes de dossiers à remplir et à obtenir auprès d’EDF, DRIRE et de tout plein de gens. Voilà. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, j’ai rapidement eu mal au crâne.Et il faut éviter les arnaques dès qu'il s'agit d'investissement !


La mission solaire s’est transformée en mission impossible, mais sans Tom Cruise pour m’aider et sans scénaristes avec happy end garanti ! « Mal barrée mon histoire » : je me le disais souvent ! Heureusement qu’à cette époque, j’avais d’autres occupations qui me permettaient de ne pas trop constater de trop près le gouffre sans fond qui me séparait de mon objectif… Seulement voilà, dans la vie, il y a ceux qui ont un peu ou beaucoup de chance et ceux qui n’en ont pas ou presque pas. Toujours la même histoire des inégalités.


La chance a frappé à ma porte pour le solaire quelques mois plus tard. Désolé pour les défenseurs de l’égalité, « mais de manière totalement inégalitaire » (j’en conviens aisément !), le gouffreinsurmontable a disparu par enchantement sans trop d’efforts de ma part. Une honte vis-à-vis des madames Michues… Je suis rentré en 2009 dans le milieu des producteurs. Et j’ai obtenu les précieuses données du jeu. Pire, je me suis retrouvé avec un superbe partenaire industriel, le Groupe NAVALLON et un partenaire solaire tout aussi super, MECOTECH, qui détient une part de marché nationale conséquente sur le solaire intégré au bâti.. Toute la liste de mes problèmes s’est évanouie. J’ai pu m’atteler à ma tâche initiale, à savoir capter ma fameuse distorsion. Vendre de l’électricité à EDF, en possédant une ferme solaire sans rien y connaître et gagner bien plus d’argent que la moyenne, sans trop vraiment se fatiguer à la tâche ou passer des heures devant son écran à trader le forex avec un courtier. Ou pour les plus faineans les options binaires avec grandoption.


Car des panneaux solaires, ce sont quand même de sacrés bons bosseurs. Fini la loi des 35 heures. Ils tournent tous seuls 7 jours sur 7 aussi longtemps que les rayonnements solaires sont présents. Fini les lois pour défendre les locataires qui ne payent pas, qui dégradent les lieux. Fini le stress des appartements vides qui ne trouvent pas preneur pendant que l’emprunt lui, continue son existence en hurlant : rembourses moi, rembourses moi… Enfin et surtout, fini le stress de la vente, des stocks invendus à écouler... EDF est là pour payer ce qu’on produit de manière assez linéaire. La visibilité est pratiquement parfaite à horizon 20 ans. Franchement, il y a de quoi rêver et je ne m’en suis pas privé ! On est loin du trading sur CFD comme le propose le broker XTB !